L'abstraction géométrique caractérise une grande partie de mon travail.

Je ne suis pas tombé dedans tout petit et à l'école communale, les instituteurs ne m'ont pas appris à barbouiller du papier comme dans le classes maternelles d'aujourd'hui. Au départ pour moi, la peinture était un exercice de figuration avec quelques incursions abstraites. Puis, j'ai pris goût aux libertés afin de sortir du réel qui est parfois ennuyeux. La liberté, cela s'ose.  Produire des effets nouveaux, interpeller le regard, captiver le beau, construire des formes, réinventer le jeu des couleurs et des valeurs. Un sacré boulot!